top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurClémentine Bodusseau

Un crâne en mouvement ?

Le saviez-vous ? 

Le crâne n’est pas un seul os.

Il est en réalité composé de plusieurs pièces osseuses (28 chez l’humain) jointes solidement par l’intermédiaire d’articulations cartilagineuses et de sutures riches en tissus conjonctif.


Les os du crâne bougent !

Pendant la croissance, le cerveau lui aussi grandit et prend du volume. L’ossification incomplète de la boite crânienne durant l’enfance accorde la place nécessaire au développement de l’encéphale. 

La mobilité des os du crâne est donc réelle chez le jeune.

Avec le temps, les sutures se calcifient, réduisant considérablement les mouvements des os entre eux. Actuellement, il n’existe aucun consensus concernant l’âge auquel l’ossification des sutures crâniennes est totale. Parler de la mobilité du crâne chez l’adulte est-il alors envisageable ?



2 personnages marquants :

  1. 19e siècle Emanuel Swedenborg est l’un des premiers à tenter de décrire la mécanique du crâne.

  2. Un siècle plus tard, William Garner Sutherland, élève d'Andrew Taylor Still, exposera son modèle des mouvements crâniens, inspiré des recherches de Swedenborg et de ses propres expérimentations. Il introduira ensuite la célèbre théorie du «Mécanisme Respiratoire Primaire» et ses différents enjeux. A l’origine du concept d’ostéopathie crânienne, les travaux de Sutherland sont encore enseignés en école d’ostéopathie.


Il faut se tenir à jour.

Les connaissances scientifiques actuelles mettent à mal les concepts de Sutherland.

« L’ossification des sutures est un premier argument pour affirmer qu’on ne peut pas baser le raisonnement de l’ostéopathie crânienne sur la mobilité des os du crâne.

Il y a donc une nécessité à reconsidérer l’approche crânienne à partir de l’âge adulte ».


Données actuelles :

Le cerveau est parcouru par 2 types de mouvements :

  • Ceux de la ventilation (= respiration diaphragmatique)

  • Ceux du cycle cardiaque (pression systolique)

« Il existe des modifications de tension intra-crânienne et donc du volume cérébral en fonction de la respiration ». Il semble donc plus cohérent de dire que l’examen palpatoire du crâne fait principalement état de la santé du système cardio-respiratoire du patient.

Les os du crâne subissent des contraintes musculaires

Les sutures jouent un rôle avéré dans l’absorption des chocs

M.R.P controversé

Certains diront que les différents concepts ostéopathiques liés à la sphère crânienne relèvent davantage d’un mode de pensée que de données anatomiques.

Cependant, Sutherland avait déjà conscience du phénomène d’ossification des sutures et malgré cela, après des dizaines d’années passées à étudier la mécanique crânienne, il soutenait quand même l’idée que les os du crâne gardent une certaine flexibilité à l’âge adulte…


... A suivre !


Sources :

La mobilité des os du crâne chez l'adulte et l'adolescent: une théorie scientifiquement discutable de J.C. FERRÉ et J.M. SALAGNAC

Ostéopathie crânienne : Littérature et perspectives. Préparation à l’élaboration d’un protocole scientifique de validation du principe de mobilité des os du crâne de J. POLLET

Les perspectives évolutives du concept cranio-sacré appliquées à l’adulte, de J.Thomas

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page